Dans un parc en plein air pour le festival d’été Audi, les Siècles interpréteront la Symphonie Fantastique ainsi que des extraits d’oeuvres de compositeurs français. Vive la France !


Les Siècles, Académie de chorale des jeunes Audi, François-Xavier Roth: chef d’orchestre

Georges Bizet (1838 – 1875): extraits de l’opéra Carmen

Léo Delibes (1836 – 1891): “Choeur du marché et scènes de danse” de l’opéra Lakmé

Camille Saint-Saëns (1835 – 1921): Choeur des Philistins et Bacchanales de l’opéra Samson et Dalila

Jacques Offenbach (1819 – 1880): Barcarole de l’opéra Hoffmann

Hector Berlioz (1803 – 1869): Symphonie fantastique op. 14

 

Ce chef-d’œuvre de Berlioz, premier grand succès, doit ses origines à une double rencontre : celle de l’actrice Harriet Smithson en 1827 lors d’une représentation d’Hamlet de Shakespeare à Paris et celle, au moins aussi importante, des symphonies de Beethoven.
Berlioz entreprend la composition de sa Symphonie fantastique en 1830 : « Immédiatement après cette composition sur Faust, et toujours sous l’influence du poème de Goethe, j’écrivis ma symphonie fantastique avec beaucoup de peine pour certaines parties, avec une facilité incroyable pour les autres ». (Mémoires, chapitre XXVI)
Avec cette œuvre, Berlioz révolutionne le genre. Il introduit des instruments alors réservés à l’opéra, donne des titres à chacun de ses mouvements, publie un programme précisant leur contenu et utilise un thème récurrent dont les apparitions structurent le drame. Avec la Symphonie fantastique, Berlioz fait donc naître l’idée fixe et la musique à programme. Autre révolution dans la 5ème symphonie de Beethoven, où certains veulent entendre un signe du destin, qui annonce pleinement le romantisme et marque une rupture avec les précédentes.
Double rupture, donc. Et « deux géants » : « Beethoven, le penseur » et « Berlioz, l’ultra-penseur » (selon Moussorgski) pour conclure avec force et beauté cette édition. En passant le relais d’une célébration à une autre…

Concerts

Dimanche 14 juillet 2019, 20 h 30

Klenzepark, Ingolstadt