Cristallisant les multiples influences de la jeune génération romantique des années 1820, la Fantastique a bouleversé tous les codes symphoniques… pour mieux redistribuer les cartes.


Ce nouvel enregistrement des Siècles s’appuie plus que jamais sur une étude fine du manuscrit autographe et l’usage des instruments d’époque… y compris les cloches de la Côte-Saint-André ! L’ouvrage puisait partiellement dans un opéra de jeunesse, Les Francs-Juges, dont quasiment seule l’ouverture nous est parvenue – dont François-Xavier Roth nous rappelle qu’elle a toute sa place au répertoire symphonique berliozien.